Mille Feuilles… ou bien Génoise?

TEXTE DE GISOU LARIVIÈRE, MARIE-FRANCE DISSARD ET IGNACE CLOS. 

Ignace Clos aussi se souvient du mariage de Marie et Anselme Chicoulaa (cliquez ici pour le témoignage de Marie Chicoulaa). Sa mère Alice en parlait souvent: « il y avait 220 personnes, un cuisinier et Mme. Calvo, aide cuisinière, les voisines et parentes aidaient au service… 

Marie et Anselme Chicoulaa devant l'autel
Marie et Anselme Chicoulaa devant l’autel dans l’église de Siros

… Marie parle de Mille Feuilles, mais pas du tout! Le dessert était une Génoise , spécialité du pâtissier Mouhourat à Artix. Cette génoise avait été coupée en tranche et déposée dans la salle à manger avant le départ  pour la messe. Des invités trop gourmands s’étaient  servis. Il y avait là, Mr. Cadet, Mr. Barrére, et bien d’autres… et il manquait donc des parts pour le dessert. Il avait fallu faire appel au pâtissier pour refaire un dessert! Le cuisinier, lui, après le repas, avait abandonné la cuisine et était parti avec le cortège faire la tournée des cafés du village… c’est donc Mme. Calvo et les voisines qui avaient été obligées de préparer le repas du soir! Alice racontait qu’à ce mariage tous les soldats prisonniers de retour avaient étés invités. La vaisselle était louée chez Hau Palé, le boucher d’Artix. »

Témoignage de Ignace Clos recueilli le 14 mars, 2014 par Marie-France Dissard et Gisou Larivière. Pour en savoir plus sur les mariages à Siros, cliquer ici et lire « Les Voisins et le Mariage » de Jean Hounieu.

Publicités